top of page
Search

L’annus horribilis horlogère confirmée • par A. Steiner > Le Temps

Updated: Apr 11, 2021

jeudi 28 janvier 2021 • ©Alexandre Steiner > Le Temps


La Fédération de l’industrie horlogère suisse a publié jeudi les statistiques des exportations horlogères pour l’année 2020. Elles affichent un recul de 21,8%, en ligne avec les prévisions des analystes


Le chiffre était attendu, il correspond aux prévisions. Lourdement affectée par la pandémie et les mesures sanitaires qui en ont découlé, l’horlogerie suisse a vu ses exportations chuter de 21,8% en valeur sur l’ensemble de l’année 2020, à un peu moins de 17 milliards de francs. La Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) a publié ses dernières statistiques jeudi matin. Les analystes tablaient sur un recul compris entre 20 et 25%.


Le haut de gamme résiste, les volumes s’écroulent

Si la FH ne fait pas de commentaire et ne donne pas d’autres précisions concernant ce résultat annuel, les données disponibles sur son site internet permettent une analyse plus fine de l’évolution par gammes de prix. Pour les montres à moins de 500 francs prix export, le recul en valeur atteint un peu plus de 33%. Il est d’environ 20% pour les gammes supérieures. Le résultat global confirme que le haut de gamme a été le principal moteur de l’horlogerie suisse en 2020.

La baisse en volume a quant à elle été plus marquée qu’en valeur. Avec 13,7 millions de pièces exportées sur l’ensemble de 2020, elle s’établit à -33,3%. Tous les segments de prix sont concernés, mais l’effet est plus marqué au-dessous de 500 francs (-37,2%) que dans les gammes supérieures (-21,2%).

La pandémie est aussi venue bousculer l’équilibre entre les principaux marchés d’exportation. La Chine, troisième en 2019, passe sans surprise à la première place. Les Etats-Unis conservent le deuxième rang, tandis que Hongkong perd sa position dominante et occupe désormais la troisième place.



Décembre dans la continuité

Dans son communiqué, la FH se concentre sur les résultats de décembre. Ce mois affiche un recul de 2,5% en comparaison annuelle, à 1,7 milliard de francs, en progression par rapport à novembre (-3,2%). Les montres à moins de 200 francs prix export enregistrent une baisse marquée (-19,3%), de même que celles comprises entre 200 et 500 francs (-14,5%). Le segment supérieur, 500 à 3000 francs, affiche quant à lui une croissance «en très forte hausse» (+19,5%), tandis qu’au-dessus de 3000 francs, le chiffre d’affaires s’est contracté de 6,4%.

Tous les principaux marchés se sont inscrits en négatif en décembre à l’exception de la Chine (+45,2%), qui a cependant connu un ralentissement après un mois de novembre en forte hausse (+69,5%). L’ensemble des autres débouchés a globalement diminué de 9%, ce qui révèle selon la FH «un redressement régulier, mais une tendance toujours nettement négative». Hongkong (-19,2%) et l’Europe (-9,7%) ont notamment continué à accuser de forts replis.

7 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page